ABSYNTHE production

Studio de production audiovisuelle et multimédia

Accueil > Production de programmes > Alioune Diop "L’Ébène lumineux"

Alioune Diop "L’Ébène lumineux"

Documentaire en préproduction

samedi 17 mars 2012

Après la fin de la IIe Guerre Mondiale, avec l’aide des préfaciers tels que : Desnos, Breton ou bien Sartre, la France coloniale découvre la prose et la poésie de Gontran Damas, le Guyanais ; Aimé Césaire, le Martiniquais ; Léopold Sedar Senghor, le Sénégalais. La société des gens de lettres, francophone et anglophone, prend conscience de ce qu’on appellera la « Négritude », et se familiarise avec les liminaires de la revue « Présence Africaine » signés par son fondateur Alioune Diop, le Sénégalais.

JPEG - 17.9 ko



Le liminaire du numéro 1 de la revue, qui est simultanément diffusée à Dakar et à Paris, en appelle à la collaboration des hommes de toutes couleurs désireux de faire entrer le "Monde Noir", post-esclavagiste, dans la « modernité ».
Plus jamais, comme pour la fiction de René Maran, « Batouala » prix Goncourt en 1922, une fiction littéraire signée par un colonisé ne sera qualifiée de « roman-nègre », mais de roman tout court.
La revue et les éditions « Présence Africaine » ont changé à jamais, voire « décolonisé », l’image du Noir qui est passée du mépris des tirailleurs sénégalais à la reconnaissance des préfaciers français.
Auteur et producteur des « Statues meurent aussi », l’inventeur de la bibliothèque post-coloniale a traversé le temps grâce au logo Dogon qui résume si bien sa posture : la tête dans les nuages du ciel astronomique et les pieds dans les arpents de la géométrie des falaises du Bandiagara.

GIF - 1.3 ko


Mongo Béti le surnommait mon « créateur » et Césaire lui a édifié une stèle obélisque. Faire son portrait revient à raconter par l’image : la bibliothèque noire, probablement une des plus grandes aventures intellectuelles du XXe siècle.

Titre provisoire ou définitif : Alioune DIOP "L’Ébène lumineux"

• Réalisateur & Auteur : Blaise NDJEHOYA
• Durée : 52mn
• Début de la production : 2005
• Version de tournage : française

Images anniversaires de Présence Africaine : 1947-1997

GIF - 890 octets